Eye Movement Desensitization and Reprocessing - EMDR

Désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires

Qu'est-ce que l'EMDR ?

Un peu d'histoire
L’EMDR est une méthode thérapeutique découverte par Françoise Shapiro en 1987 qui
consiste à remettre en route, via les mouvements oculaires principalement, le traitement
adaptatif naturel d’informations douloureuses, qui jusque là provoquaient chez le sujet
souffrance et symptômes divers.


Une thérapie efficace
L’EMDR est très efficace : elle est la seule (avec les TCC) dont l’usage est officiellement
recommandé par la HAS (haute autorité de santé) pour le traitement de l’état de stress post
traumatique, qui intervient dans la validation des soins médicaux, depuis 2007.


Une prise en charge des traumatismes
Les traumatismes (acte traumatisant, comme un viol, ou un accident) et les symptômes qui en
découlent (état de stress post traumatique, phobies, dépressions, cauchemar, angoisses, etc)
sont des indications d'EMDR.
Ces psychotraumatismes, mal connus du corps médical et donc malheureusement peu souvent
identifiés, sont beaucoup plus répandus qu’ils n’y paraissent.
L'EMDR s'adresse aux enfants dès la naissance, aux adolescents, ainsi qu'aux adultes.

En résumé
Le psychotraumatisme est l’ensemble des troubles psychiques immédiats, post-immédiats
puis chroniques se développant chez une personne après un évènement traumatique ayant
menacé son intégrité physique et/ou psychique.
Ces troubles peuvent s’installer durant des mois, voire toute une vie en l’absence de prise en
charge.
Ils entrainent une grande souffrance morale liée à des réminiscences (mémoire traumatique)
avec la mise en place de conduites d’évitement pour y échapper (phobies, retrait…) des

conduites d’hypervigilance pour tenter de les contrôler et des conduites de dissociations pour
tenter de les auto-traiter (conduites à risques et conduites addictives anesthésiantes).
Ces troubles psychiques présentent une forte prévalence sur la vie entière : de 5 à 6% pour les
hommes, et de 10,5 à 13,8% pour les femmes.

Une prise en charge intégrative


L'EMDR est une véritable thérapie, pas seulement indiquée en cas de traumatisme.


Une réparation naturelle
Sous-tendue par le modèle du traitement adaptatif de l’information, elle permet de remettre en
route ce système de guérison inné, consistant à traiter les expériences vécues afin de les
ranger dans la partie cérébrale adaptée, comme le fait naturellement notre cerveau pendant la
nuit.


Un mécanisme proche du rêve
En effet, lors des phases de sommeil paradoxal - vous avez peut-être pu observer les paupières
des personnes endormies dans ces moments-là, qui s’agitent -, le cerveau passe en revue tous
les événements vécus dans la journée et les « retraite ». Nous pouvons alors tirer des
apprentissages des expériences vécues (ex : je dois ralentir en vélo quand il y a des graviers,
sinon je risque de tomber), qui nous serviront par la suite, et qui sont adaptatives.


Quand le cerveau ne fait pas son travail
Malheureusement, certaines expériences douloureuses ne peuvent être traitées correctement,
du fait de leur charge émotionnelle élevée. Elles restent ainsi stockées dans leur état brut –
accompagnées de leurs pensées, sensations corporelles, images, ou émotions négatives, dans
une mauvaise partie de votre cerveau. Activables à loisir, elles génèrent ainsi des
dysfonctionnements (ex : je ne peux plus prendre mon vélo, lorsque j’en aperçois un, je revis
ma chute de vélo). De même, parfois, elles sont retraitées de manière incomplète, avec des
apprentissages non adaptés (ex : il ne faut jamais prendre le vélo, sinon on tombe).


L'EMDR relance le processus de traitement
Par l’identification des « cibles » responsables du dysfonctionnement et les stimulations
bilatérales alternées (les fameux mouvements oculaires), nous relançons de façon forcée le
système de traitement adaptatif de l’information, permettant une digestion de ces expériences
et une modification des dysfonctionnements.
Nous entendons régulièrement que l’EMDR agit de manière rapide, presque miraculeuse. En
effet, dans le cas de trauma « simple », cela peut aller très vite. Mais l’EMDR n’est pas une

thérapie brève, et la prise en charge peut s’étendre sur plusieurs mois, voire années, en
fonction des problématiques.

Une prise en charge intégrative
L'EMDR est une véritable thérapie, pas seulement indiquée en cas de traumatisme.
Une réparation naturelle
Sous-tendue par le modèle du traitement adaptatif de l’information, elle permet de remettre en
route ce système de guérison inné, consistant à traiter les expériences vécues afin de les
ranger dans la partie cérébrale adaptée, comme le fait naturellement notre cerveau pendant la
nuit.
Un mécanisme proche du rêve
En effet, lors des phases de sommeil paradoxal - vous avez peut-être pu observer les paupières
des personnes endormies dans ces moments-là, qui s’agitent -, le cerveau passe en revue tous
les événements vécus dans la journée et les « retraite ». Nous pouvons alors tirer des
apprentissages des expériences vécues (ex : je dois ralentir en vélo quand il y a des graviers,
sinon je risque de tomber), qui nous serviront par la suite, et qui sont adaptatives.
Quand le cerveau ne fait pas son travail
Malheureusement, certaines expériences douloureuses ne peuvent être traitées correctement,
du fait de leur charge émotionnelle élevée. Elles restent ainsi stockées dans leur état brut –
accompagnées de leurs pensées, sensations corporelles, images, ou émotions négatives, dans
une mauvaise partie de votre cerveau. Activables à loisir, elles génèrent ainsi des
dysfonctionnements (ex : je ne peux plus prendre mon vélo, lorsque j’en aperçois un, je revis
ma chute de vélo). De même, parfois, elles sont retraitées de manière incomplète, avec des
apprentissages non adaptés (ex : il ne faut jamais prendre le vélo, sinon on tombe).
L'EMDR relance le processus de traitement
Par l’identification des « cibles » responsables du dysfonctionnement et les stimulations
bilatérales alternées (les fameux mouvements oculaires), nous relançons de façon forcée le
système de traitement adaptatif de l’information, permettant une digestion de ces expériences
et une modification des dysfonctionnements.


Nous entendons régulièrement que l’EMDR agit de manière rapide, presque miraculeuse. En
effet, dans le cas de trauma « simple », cela peut aller très vite. Mais l’EMDR n’est pas une

thérapie brève, et la prise en charge peut s’étendre sur plusieurs mois, voire années, en
fonction des problématiques.

Sketch cerveau